Education formelle

Déjà en 1992, lors du soi-disant Sommet de la Terre (Rio de Janeiro, Brésil), la communauté multilatérale constatait déjà que 'l'amélioration de l'éducation, de la conscience sociale et de la formation' (Chapitre 36 de l'Agenda 21) était essentielle au développement durable.

Les vingt dernières années des pionniers s'y sont investis – souvent sur une base 'ad hoc'. Des conférences ont été organisées, des cours ont été mis en place, les programmes ont été examinés. Nous sommes maintenant au point où le 'développement durable' est devenu un objectif final interdisciplinaire de l'enseignement secondaire et où les premiers pas ont été franchis sur la voie menant à l'intégration du développement durable dans l'enseignement secondaire.

Pourtant nous pouvons parler d'un 'dilemme de décalage dans le temps'. La société majoritaire reconnaît l'urgence de relever les défis d'un développement non durable d'un côté, mais de l'autre la réforme des programmes est beaucoup trop lente. Le résultat est que  les personnes fraîchement diplômées ne possèdent pas, ou pas suffisamment, les connaissances et compétences nécessaires pour contribuer à ce changement indispensable.

Afin d'aider à combler cette lacune, l'Institut, au départ de l'expertise et l'expérience des membres fondateurs, met principalement l'accent sur l'enseignement supérieur.